A l'arrivée au péage, la police est montée dans les cars, pour demander "de ne pas se rendre sur les Champs Elysées où des forces de police étaient massées en grand nombre".

Cette consigne a été observée par l'immense majorité des manifestants (s'il n"y avait eu ne serait-ce que 10% des manifestants à tenter d'envahir les Champs Elysées, il y aurait eu de nombreux morts et blessés).

La Préfecture n'a pas voulu un bain de sang, et a su l'éviter.

Mais il devait nécessairement y avoir des gens, à l'issue de la manifestation (donc interdiction levée), à avoir besoin de traverser la place de l'Etoile, pour rejoindre leurs moyens de transports (tous les Parisiens n'habitent pas à Neuilly!)? C'étaient ceux-là (plus quelques policiers en civil, nombreux dans la manif) que les gendarmes attendaient.

Ils se sont déchaînés sur une poignée d'individus, devant les caméras de TV, gratuitement.

Je pense que Manuel Valls a voulu donner desgages à la gauche, pour contredire ceux qui lui reprochaient d'être bien vu à droite.