Les Américains sont-ils toujours nos amis ?

 

Tout s'est joué en 1989, à la chute du mur de Berlin. A cette époque, la menace idéologique et militaire qui pèse sur les relations Est-Ouest disparaît. L'épuisement prochain des ressources pétrolières devient une évidence.

 

Or, la Russie regorge d'hydrocarbures, et, grâce à la paix retrouvée (ou espérée?), la coopération économique entre la Russie et l'Occident va permettre la construction d'un monde meilleur.

 

C'est ce que pensaient les trois dirigeants russes successifs : Gorbatchev, Elstsine et Poutine (jusqu'à une date récente).

 

Mais à cette époque, le président des USA est George W. Bush. C'est un homme des pétroliers texans. Et il ne se résigne pas à voir la Russie devenir le principal fournisseur du marché européen, rôle qui avait permis aux États-Unis de devenir les maîtres du monde.

 

Or,les prospections sur les sables bitumineux et les gaz de schiste montrent que le continent nord-américain possède suffisamment d'hydrocarbures pour subvenir aux besoins des USA, mais aussi du marché européen.

 

L'ennui est que l'extraction des gaz et pétrole de schiste est coûteuse. Pour les sables bitumineux, il faut araser le sol sur plusieurs mètres (ce qui provoque un désastre écologique qui, semble-t-il, échappe à la sagacité de Green Peace), chauffer les sables à plus de 400°, purifier, transporter …) . Pour les gaz de schiste, il faut creuser des forages à des profondeurs de plusieurs kilomètres, envoyer des liquides ou des gaz sous-pression pour fracturer la roche, puis recueillir les gaz libérés, les traiter, les conditionner, ….

A la différence des forages classiques (un seul par gisement peut suffire), il faut multiplier les puits en fonction du rayon d'action des conduites souterraines.

Bref, pour récolter l'équivalent de 2 TEP (tonne/équivalent pétrole), il faut en consommer une.
Conclusion : le prix de revient des pétroles et gaz de schiste est le double des hydrocarbures naturels.

 

Dans ces conditions, le marché européen ne peut être accessible aux pétrole et gaz américains que s'il lui est impossible de s'approvisionner en pétrole et gaz naturels.

 

Où sont les producteurs-exportateurs de produits naturels ? Au Moyen-Orient et en Russie. D'où la décision américaine de déclencher des guerres dans tous les pays pétroliers, et de rétablir la guerre froide avec la Russie.

 

Nos alliés américains sont devenus nos pires ennemis, même si cela ne s'enseigne ni à l'ENA ni à l’École de guerre.

 

La découverte du gaz de Méditerranée ne fait qu'aggraver cette situation.

 

 

Hervé Le Bideau

21/03/2018'