22 juin 2016

Les calculs primaires de Hollande.   Tout le monde l'avait compris : l'ouverture d'une primaire à gauche, réservée aux seuls candidats des partis proches de l'actuelle majorité permettait à F. Hollande d'écarter de la compétition les ténors de l’extrême gauche (J.Luc Mélenchon et les communistes), et de réduire au silence ses rivaux potentiels au sein de sa famille politique (M. Valls, E.Macron), solidarité gouvernementale oblige.   Cela permettait à l'actuel Président de désamorcer le discrédit que lui valait à... [Lire la suite]