02 septembre 2014

Ukraine: le prix de la lâcheté

Ukraine : le prix de la lâcheté.   Je ne suis pas un va-t-en guerre contre Poutine. Bien au contraire, je crois qu'un rapprochement économique et culturel entre la Russie et l'Europe serait ce qui pourrait nous arriver de mieux.   Simplement je constate qu'au sujet de l'Ukraine, le différent qui opposait ces deux puissances s'est transformé en épreuve de force. Celle-ci tourne à la confusion de l'alliance Atlantique, à cause de sa lâcheté. Tout s'est joué au lendemain de la destruction du vol MH17 au-dessus de la... [Lire la suite]
24 juillet 2014

Vol MH17 Obama joue et perd

Vol MH17 : Obama joue et perd.     A Quelques considérations de base.   1) Dans la marine, les canons et missiles sont installés dans des tourelles, ce qui leur donne une liberté d'intervention tous azimuts. Dans l'armée de terre, ils sont montés sur des affûts, ou sur des rampes, ce qui limite leur débattement en gisement à quinze ou vingt degrés, sur la gauche ou sur la droite. Si l'on veut traiter un objectif en dehors de ce secteur de quinze à vingt degrés, il faut déplacer les affûts ou les rampes. Et... [Lire la suite]
22 juillet 2014

le vol MH17 et Poutine.

J'ai été enquêteur aérien et artilleur. Dans l'exercice de ces 2 métiers, j'ai toujours privilégié le bon sens. Je ne crois pas que la destruction du Boeing du vol MH17 soit le fruit d'un complot. Ni des Russes, ni des Américains, ni des Ukrainiens, ni des séparatistes. La hantise de tout artilleur digne de ce nom c'est l'erreur de tir. Et je pense que le drame qui s'est produit est assimilable à une erreur de tir. Ces derniers jours, les insurgés ont abattu plusieurs appareils militaires Ukrainiens. Ils n'ont pas abattu... [Lire la suite]
21 juillet 2014

Vol MH17

Concernant le vol MH17, tout artilleur sait que: l'appareil volant à 10.000m, cap à l'Est, n'a pu être détruit que par un missile guidé par des radars situés en avant de sa trajectoire.Plus clairement, la batterie qui a abattu cet avion était positionnée en Ukraine, dans la zone tenue par les insurgés, à moins de 20km du crash. Et c'est sans doute la cause réelle des difficultés que font ces mêmes insurgés aux enquêteurs: ce qu'ils veulent dissimuler, ce ne sont pas les restes du sinistre, mais les traces qui permettraient de situer... [Lire la suite]