Le pouvoir vient de sortir un décretqui organise la constitution d'une gardeNationale avec la partition des trois armées de l'Intérieur, de la Gendarmerie, et de la Réserve Nationale. Le total des effectifs atteint 200.000 hommes (il est clair que ce chiffre concerne essentiellement des personnels d'active, car nous sommes incapables de mobiliser 200.000 hommes).

L'important est que cette organisation semble pilotée directement par la Présidence. En gros, F. Hollande semble envisager de décréter l'etat de siège, ou de se doter des pleins pouvoirs. Dans cette dernière hypothèse, la primaire de gauche serait supprimée et les présidentielles reportées à uns date ultérieure. Pour que cela puisse se faire, il faut et il suffit que le nombre d'attentats terroristes sur notre territoire se maintienne à ce que nous avons connu ces deniers mois (deux à trois par semaine).


Or, depuis que les policiers ont commencé à manifester leur ras-le bol, les attentats se sont tari.


J'en tire les conclusions suivantes:

- la peur du gendarme est le fondement de la paix civile,

-les milliers de victimes du terrorisme que la France a subi depuis deux ans ne sont dûs qu'à la tolérance (voire la complicité) dont nos autorités politiques  et policières ont fait preuve,

-les attentats ne reprendront de façon significative que lorsque les policiers retourneront dans leurs quartiers,

-si F. Hollande veut les pleins pouvoirs, il va donner des gages à la police (pour qu'elle rentre dans le rang), mais pas trop (caril faut que les terroristes reprennent confiance).

Affaire à suivre.